La Vigne Blanche 


 La Vigne Blanche.

Dans le milieu des années 1950, l'usine de la Régie Renault de Flins, compte tenu du succès de la « Dauphine », avait la nécessité de s'agrandir. Il fallait loger les ouvriers à proximité. La réalisation d'un grand ensemble, sur les 23 hectares que venait d'acquérir la S.C.I.C. « Société Centrale Immobilière de la Caisse des Dépôts et Consignations », apparaissait comme une réponse à un besoin social évident. Cette réalisation avait pour vocation de proposer un habitat pour les familles et enfants, familles dont au moins une personne travaillait à Flins. On se situait dans uns stricte logique fonctionnelle du domicile-travail. Dès 1955 le président de la Régie Renault avait chiffré le besoin de logements à plus de 1200. C'est au cours du conseil du 4 juin 1957, que le maire Paul Raoult annonça au conseil municipal l'intention de la Caisse des Dépôts de construire un nouveau groupe de logements, au nombre de 1000, dont les 2/3 seraient proposés au personnel de la Régie des Usines Renault.

L'objectif était de livrer 600 logements avant la fin de 1958, et les autres très rapidement après. Cette construction se concevait comme une réponse à un besoin urgent et évident de logements, pour loger ceux qui venait travailler dans cette usine qui s'agrandissait rapidement.

Le chantier s'est déroulé rapidement. Les premiers appartements sont livrés en janvier 0959. L'ensemble sera achevé en 1960.Les quelques commerces groupés sous le vocable « centre commercial de la Vigne Blanche » ouvriront en 1962.L'église Notre Dame des Neiges construite par le même architecte sera inaugurée à Noël 1960

Le centre social Alpha ouvrira ses portes en octobre 1960.

La Régie était réservataire de près de 70 % des logements de la Vigne Blanche.

Gustave Stoskopf est l'architecte qui a construit la Vigne Blanche. Il a été architecte en chef dans le reconstruction de Stasbourg et de Colmar et a construit plus de 20000 logements dans toute la France. Il mettra en œuvre un procédé de construction « le béton caverneux » qui présente un avantage de décoffrage très rapide et donc d'abaisser les prix de la construction. C'est ce procédé qui sera utilé lors de la construction de la Vigne Blanche.

Ces bâtiments qui ont reçu un e approbation unanime seront reproduits en de multiples exemplaires. La formule en vogue à l'époque était : la qualité par la répétition

Gustave Stoskopf a construit de nombreux logements notamment dans les Yvelines pour la S.C.I.C. : à Vernouillet et Poissy pour les travailleurs de Simca. « Il s'agit de construire une densité d'occupation relativement faible et très plantée ».

Le groupe des Mureaux est situé sur un terrain de 23 hectares situé à environ 1 km de la gare des Mureaux (Paris, Saint Lazare, Rouen et Le Havre) et en bordure de la route départementale reliant Les Mureaux à l'autoroute de l'ouest

Les travaux ont débuté en avril 1958, ils étaient achevés en décembre 1960, y compris les voiries, réseaux et plantations.

Le parti de composition adopté par l'architecte a tenu compte des mouvements de terrain ainsi que de la végétation existante constituée par un taillis bordant un ancien ru. La cité est de ce fait composée de deux quartiers ; un quartier bas bordant la départementale, un quartier haut situé entre l'ancien ru et le parc de château. La voie centrale dessert l'ensemble de la cité. Après avoir traversé le quartier bas, cette voie se prolonge par une rocade qui entoure le quartier haut.

Ce tracé permet de voir la cité sous des angles différents, les effets perspectifs étant sans cesse renouvelés.

Chronologie des moments stratégiques

1956 : Décision de bâtir la Vigne Blanche ; liée au succès de la « Dauphine »construite à l'usine de Flins

1960 : Les premiers bâtiments

1970 : Le changement de stratégie industrielle de la Régie Renault

1982. La première réhabilitation

1990 : Seconde réhabilitation et le fil d'Ariane

2000 : Le nouveau contrat de ville 2000 - 2006

2003 : Rachat par SCIC Habitat IdF, lancement du SCU

2004 : Démolition de 229 logements

2005 : Dossier de renouvellement urbain présenté à l'ANRU

en 2006, l'ensemble immobilier compte 942 logements (après une première opération de démolition de 229 logements entre 2003/2004,)
et démarrage de la rénovation du quartier dans le cadre d'un programme dit ANRU (convention signée avec l'Etat en décembre 2006 dans le cadre d'un projet de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine) 

2006 à ce jour :
- désenclavement du quartier avec la création de plusieurs axes de circulation, rue Dolto au nord, prolongement de la rue Molière à l'ouest, création de la traversée Rousseau nord.sud)
- clarification des statuts des espaces publics et privés et création du Parc Urbain Molière
- créer et renforcer la présence d'équipements et d'espaces publics dans le quartier. (création du pôle Molière)
- diversifier l'habitat et rénover fortement le patrimoine

Pour se faire :
Démolition de 456 appartements soit 7 bâtiments et 5 Tours (dont une tour (tour Corneille) qui sera démolie en 2017) réhabilitation et résidentialisation des 486 logements restants 

Reconstruction sur le quartier de 222 logements 

Résidences EUROPA 1 et 2 : 54 logements en 2011
Résidence CHATEAU : 33 logements en 2014
Résidence DOLTO : 33 logements en 2014
Résidence YOURCENAR : 43 logements en 2014

Et en cours de construction en 2017, sur le haut du quartier : deux résidences de 41 logements et 18 logements  


Sources : OSICA groupe SNI